Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sous le soleil de Floride...

Publié le par Xôfi

Sous le soleil de Floride...

"Sunset Park " de Paul Auster

" Il vous aveugle par ses rayonnements constants et trop brillants, vous pilonne de ses bouffées d'humidité vaporeuse, vous déstabilise par ses reflets aux allures de mirages et ses miroitements de vagues de néant. Tout cela scintille et vous éblouit mais ne vous apporte rien de substantiel, aucun calme, aucun répit".

Un beau roman écrit par Paul Auster sur les êtres humains blessés qui tentent par tous les moyens de vivre dans une société désorientée.

Résumé

Parce qu’il s’est toujours senti coupable de la mort accidentelle de son demi-frère, Miles s’est banni de sa propre histoire. Il a quitté sa famille, abandonné ses études, et travaille, en Floride, à débarrasser les maisons désertées par les victimes des subprimes. Amoureux d’une fille trop jeune, passible de détournement de mineure, Miles fait bientôt l’objet d’un chantage et est à nouveau obligé de partir. Il trouve alors refuge à Brooklyn où son ami Nathan squatte une maison délabrée, en compagnie de deux jeunes femmes, elles aussi condamnées à la marge de la société par l’impossibilité d’exprimer ou de faire valoir leurs talents. Désormais Miles se trouve géographiquement plus proche de son père, éditeur indépendant qui tente de traverser la crise financière, de sauver sa maison d’édition et de préserver son couple.

Publié dans Littérature

Partager cet article

Repost 0

Noir et Blanc

Publié le par Xôfi

Paysage imaginaire (encre de Chine)

Paysage imaginaire (encre de Chine)

Port de Getaria (collage/feutre)

Port de Getaria (collage/feutre)

Partager cet article

Repost 0

"D'ailleurs les poissons n'ont pas de pieds"

Publié le par Xôfi

"D'ailleurs les poissons n'ont pas de pieds"

Voici un magnifique roman à découvrir écrit par l'islandais Jon Kalman Stefanson "D'ailleurs les poissons n'ont pas de pieds" : chronique familiale où se mêlent trois époques et trois générations de la même famille sur une île islandaise. L'écriture poétique et nostalgique est juste superbe.

Le décor ... " Le fjord de Norofjorour est court, aussi bref ou presque qu'une vague hésitation, cerné par des montagnes d'un peu plus de mille mètres, certaines aux arêtes acérées comme des lames de rasoir et fendues de gorges qui sont d'autant de cris."

L'ambiance ... " Chaque soir Oddu s'endormait au clapotis permanent des vagues et chaque matin se réveillait bercé par la même musique. Le soir elle lui composait des berceuses pour l'accompagner dans le sommeil, et le matin elle l'éveillait avec son joyeux babil; il est plus aisé de trouver le bonheur quand on vit auprès d'un rivage."

L'homme et l'océan ... " L'océan est plus vaste que le quotidien. En mer, l'homme se repose. Cet espace ouvert, cette immensité qui dépasse l'entendement vous calme, vous console, et vous permet d'envisager le problème avec la distance nécessaire, les difficultés qu'on connaît à terre, l'usure, les agacements, les relations, les obligations; il suffit de porter son regard sur les vagues pour que les aspérités de l'existence s'aplanissent."

Et la réflexion ... " Le problème est que personne n'est capable de marcher sur la mer, c'est d'ailleurs pourquoi les poissons n'ont pas de pieds."

Partager cet article

Repost 0