Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Petite randonnée à Sare

Publié le par Xôfi

Balade au départ du joli village de Sare...par la voie romaine.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Sare (Sara en basque) c'est un village classé parmi les "plus beaux villages de France" entouré de montagnes dont la mythique Rhune qui sélève à 905m et situé à 14km de l'océan. Le village est enclavé dans la Navarre espagnole en zone frontalière.

Balade-ocean 4196

 

Balade-ocean 4180

 

Balade-ocean 4184

Publié dans Balade

Partager cet article

Repost 0

Avant la nuit de Reinaldo Arenas

Publié le par Xôfi

La biographie de Reinaldo Arenas débute par la fin. Sa mort qu'il sait imminente ne sera que la conclusion attendue d'une maladie qui le détruit. L'écrivain cubain qui fit de sa lucidité une arme littéraire tranchante décide alors d'écrire le roman de sa vie.  Ce texte est un hymne à la vie et à l'esprit de révolte, à l'amour et à la liberté.

 

Reinaldo Arenas eut une vie hors du commun. Une existence de personnage de roman qu'il voua à l'écriture et à  son combat contre la répression et  la bêtise. Une enfance pauvre mais libre.  Ce livre parle de l'espoir en la révolution castriste et sa déception, des amours homosexuelles, de sa passion de l'écriture, de la censure,  des travaux forcés, et de l'emprisonnement...

 

  avtlanuit.jpg

Mon avis : 

 

J'ai découvert un écrivain très fort à l'écriture poètique et sans tabou. L'auteur nous livre ses émotions à l'état brut, c'est très fort, ça remue. C'est un véritable appel à la liberté sans concession pour la politique de Castro, pour Frédérico Garcia Marquez et pour le capitalisme américain.

 

  J'ai retenu de très nombreux extraits, je ne vais pas tous les noter...mais les suivants sont particulièrement forts :

 

Dans le chapitre "Dans la rue"


"Le seul avantage, c'est qu'on pouvait voir la mer, la voir seulement, car on ne pouvait plus s'y baigner. Sur ordre du gouvernement, seuls les travailleurs syndiqués et à jour dans leur cotisation menseulle avaient l'autorisation d'y aller. D'ailleurs, ces travailleurs ne pouvaient pas non plus fréquenter une plage de leur choix mais celle qui dépendait de leur syndicat. Pour séparer les plages, on avait édifié de très hautes murailles qui s'avançaient jusqu'à la mer, la bureaucratie avait aussi atteint la mer. Moi qui étais sans travail, je n'avais même pas le droit de m'approcher de l'une de ces plages, je pouvais tout au plus m'asseoir devant le front de mer. Là non plus, on n'avait pas le se baigner, si on y était surpris, on nous arrêtait. Comment vivre dans une île sans avoir accès à la mer? J'avais toujours pensé que la seule chose à Cuba qui nous avait empêchés de sombrer dans la folie absolue, c'était la possibilité d'aller au bord de la mer, d'entrer dans l'eau, de nager"  1976

 

 

"L'un des aspects les plus lamentables des tyrannies, c'est qu'on y prend tout au sérieur et que le sens de l'humour disparaît. Cuba a échappé à la réalité, au cours de l'histoire, à travers la satire et la farce. Cependant, avec Fidel Castro, le sens de l'humour a disparu au point d'être banni. Le peuple cubain a perdu l'une de ses rares possibilités de survie; en lui ôtant le rire, on a ôté au peuple le sens le plus profond des choses. Oui, les dictatures sont pudiques, guindées et absolument ennuyeuses."

 

  Avant-la-nuit2.jpg

Avant la nuit a été adapté au cinéma par Julian Schnabel en 2000.

 

 

Publié dans Littérature

Partager cet article

Repost 0

Le réveil de la Grande Dame Basque : La Belhara

Publié le par Xôfi

Dimanche 16 décembre, très grosse houle, fort coefficients de marée, les conditions étaient réunies pour réveiller la vague mythique de la côte basque. C'est une des rares fois où des surfeurs ont surfé cette grosse vague à la rame avec une planche spéciale "Grosses vagues" (un Gun). Ces surfeurs courageux (5 ou 6) ont évolué parmi les équipages que nous avons l'habitude de voir sur cetta vague à savoir "Des surfeurs tractés en jet-ski". Venu spécialement de Californie, Nathan Fletcher équipé d'un gun de 12 pieds s'est engagé dans la pente et a réussi à basculer dans le vide, ce qui est très difficile à cause du vent provoqué par la vague et aussi à cause de la vitesse extrême de Belharra. Peio Lizarazu lui a surfé en Paddle...

belah.jpg

Photo prise sur le web.

 

Cette session fut un véritable "Show" car il y avait un hélicoptère qui survolait le spot, une retransmission en live depuis sur WebCam HD et Bixente Lizarazu qui partageait en direct la session sur son Twitter depuis son bâteau.

 

Et nous, pendant ce temps, la girl's team nous surfions les reformes de Belharra pas très loin à Ciboure : nous avons surfé des vagues bien plus petites mais très jolies avec le soleil dans les yeux et un hélicoptère dans le ciel. Ah la vie sur la Côte Basque est bien belle.

 

Vidéo très courte mais intense, comme si vous y étiez...en pleine mer avec cette puissante vague 

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=JUz9bAWBLjU#!

Publié dans Océan et surf

Partager cet article

Repost 0

Balade à Zarautz

Publié le par Xôfi

Zarautz Pic2

 

Zarautz est la station balnéaire de Guipuzcoa qui possède la plus grande plage : spot de surf mais aussi lieu d'une chouette promenade "Le Malecon". J'ai eu un gros coup de coeur pour ce coin et pour la vieille ville. Accueil chaleureux (pluie glaciale en dehors) dans un bar à Pinxtos "Izar". La météo du mois de novembre étant ce qu'elle est , j'ai pu avoir de très beaux ciels quelque peu chaotiques en photo.

 

Balade-ocean 4125

 

Balade-ocean 4120

Vue sur "El Raton" de Guetaria

 

 

Le bar à Tapas ...

Balade-ocean-4096.JPG

Publié dans Balade

Partager cet article

Repost 0

La part du mort de Yasmina Khadra

Publié le par Xôfi

  51WOTSv3ifL.jpg

Lors de mon séjour aux alentours de Casablanca, j'ai littéralement dévoré ce gros pavé contenant 4 romans de Yasmina Khadra. Ce sont des histoires policières qui se déroulent à Alger et dans les alentours. Le style est percutant comme j'aime mais aussi poétique. Quant au commissaire, le personnage principal/narrateur, il est extra, après la lecture de ces 4 histoires, j'avais qu'une envie ...le rencontrer. Il décrit son pays sans aucune concession mais avec un bel attachement. A lire de toute urgence. Dommage que le commissaire n'écrive plus...

 

Quant à l'auteur, il a révèlé dans un entretien au Monde des Livres que sous cette identité féminine se cachait un homme :  Yasmina Khadra s'appelle de son vrai nom Mohamed Moulessehoul et a déjà publié sous ce nom nouvelles et romans en Algérie. Officier dans l'armée algérienne, il a participé à la guerre contre le terrorisme. Il a quitté l'institution en 2000, avec le grade de commandant, pour se consacrer à sa vocation: écrire. Il choisit de le faire en français.

 

  Quelques extraits pour vous donner une idée de ce style bien particulier ...

 

 

"C'est l'Algérie : un tyran de perdu, mille de recrutés dans la foulée. Chez nous, l'abus n'est pas une dérive, c'est une culture, une vocation, une ambition."

 

"Le coin est d'une laideur qui rappelle ce que le désespoir a de plus navrant".

 

"Il n'est que 6h42, et le matin regrette déjà de s'être aventuré dans ce quartier de merde où même les chats de gouttière observent une trêve. Sans le crachottement de la bruine sur les sacs-poubelles éventrés, on entendrait ronfler le diable."

 

"Sidi Ba est un coin à tuer en vous toute envie de voir du pays".

Publié dans Littérature

Partager cet article

Repost 0

Balade à Guétaria

Publié le par Xôfi

Balade-ocean-4069.JPG

 

Dans le port de Getaria flottent les bateaux verts, rouges et bleus...

 

 

 

  Guetaria (en basque Getaria) est une des plus jolis village de la côte en Guipuzcoa : une belle plage, une péninsule qui se termine au mont de San Anton appelé "El Raton" car il a la forme d'une souris et un joli port. C'est aussi le village du navigateur Juan Sebastian Elcano qui ramena des Philippines en 1552 le seul navire rescapé de la première expédition autour du monde. Pendant des siècles, l'activité principale fut la pêche à la baleine. Son vieux quartier tout en pente vers le port est charmant et bien conservé. Le week-end vers 12h les braseros commencent à chauffer et c'est le début de la dégustation des tapas en attendant les grillades.

 

 

 

 

 

Du port de Guetaria , nous avons une chouette vue sur la plage de Zarautz .

 Balade-ocean 4076

Publié dans Balade

Partager cet article

Repost 0

A la pêche aux moules, à la vague...

Publié le par Xôfi

Pendant le ramadan au sud de Casablanca...on surfe, on regarde l'océan, on pêche, on joue dans les rochers. Le paysage ici n'a rien d'extraordinaire par rapport à d'autres coins du Maroc mais...le charme opère vite à Dar Bouaza et c'est au final l'endroit où j'ai passé le plus de temps pendant mes 6 mois. 418937_4430446010166_624169395_n.jpg

Publié dans Océan et surf

Partager cet article

Repost 0

Errance

Publié le par Xôfi

C'est avec ce livre original que j'ai commencé mon voyage dans la région du sud Marocain : des photos et du texte.

Ici le fondateur de la célèbre agence de photographie Gamma (actuellement Magnum) ne nous livre pas des photos de ses nombreux reportages au Tchad ou au Liban, mais une réflexion personnelle et poètique sur sa relation à la photographie  aux autres et aux lieux. Les photos en noir et blanc ont quelque chose de fascinant, le texte quant à lui est parfois redondant mais on sent une belle sincèrité. On y découvre des "non-lieux" de tous les coins du monde.

 

Bref, c'est un livre qui s'imposait pour mon projet de voyage et de photographie.

 

    errance.jpg 

 

  "La quête du lieu acceptable, c'est la colonne vertébrale de l'errance. Sinon, on est dans le voyage, on est dans autre chose (...). Mon but était de me donner un territoire et d'essayer de faire des photos avec ça, comme si je faisais un bilan de mon expérience photographique. Il y a des photographes qui partent dans le monde pour essayer de faire parler les gens, d'écouter leur douleur, d'écouter la pauvreté, l'injustice. Celà m'est arrivé de le faire (....). Cette fois-ci, je voulais aller au coeur de moi-même. Il y a un moment où il faut se retrouver"

 

"J'ai le pressentiment que quelque chose ne sera plus comme avant. C'est peut-être là la vraie définition de l'errance, de sa quête, avec sa solitude et sa peur. C'est le désir que je cherchais, la pureté, la remise en cause, pour aller plus loin, au centre des choses, pour faire le vide autour de moi. Je me dois de me laver la tête... pour rencontrer le centre d'une nouvelle image, ni trop humaine, ni trop contemplative, ou le moi est aspiré par les lieux quand le lieu n'est pas spectacle, ni surtout obstacle. Il me faut vivre cette quête qui est la mienne... Elle arrive à un moment, ni bon ni mauvais, elle est nécessaire... Pour être juste cette errance est forcément initiatique... mon regard va changer... Cette quête devient la quête du moi acceptable."

Partager cet article

Repost 0