Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Carnet d'Ailleurs : dormir chez les Saharouis

Publié le par Xôfi

Lors de mon séjour dans la palmeraie de Tighmert, j'ai dormi sous une tente saharoui qui ne ressemble point du tout aux tentes berbères déjà testées. Un petit matelas, une bougie et hop pour fermer la tente il suffit de faire tomber les deux bouts de bois et "Lili Saida " "Bonne nuit" en arabe.

Voyages 3002

 

Mon petit intérieur au petit matin avec les rayons du soleil et l'odeur du poil de dromadaire 

 

Voyages 2957

 

Une adresse bien sympa  en plein coeur de l'oasis...si vous passez dans le coin : "La maison nomade"

Accueil chaleureux de Brahim dans sa maison en pisé et sous la tente 

Tél : 212 0667909642

 

Chambres, tente, superbe terrasse donnant sur la palmeraie

Le tajine de courbine est délicieux.

Publié dans Voyage

Partager cet article

Repost 0

Carnet d'Ailleurs : l'oasis de Tighmert

Publié le par Xôfi

Voyages 2975

 

Fin avril, aprés avoir visité Guelmin et son souk, je suis allée passer quelques jours dans l'oasis de Tighmert. Cette oasis situé à 15km à l'Est de Guelmin regroupe 700 familles qui vivent de cultures maraîchères aidées en partie par un programme de sauvegarde et de développement des oasis du Sud Marocain. J'ai donc passé deux jours dans un hâvre de paix, me baladant le long des canaux d'irrigation sous les palmiers. Je me suis aussi bien évidemment perdue dans le dédalle de venelles et leurs hauts murs de terre couleur ocre.

 

Voyages 2962

Publié dans Voyage

Partager cet article

Repost 0

Carnet d'Ailleurs : les hommes bleus de Goulmine

Publié le par Xôfi

Au bout de l'Anti Atlas, Guelmin marque le début du désert. C'est un lieu de rencontres et d'échanges entre nomades et sédentaires. Il y a bien longtemps, cette ville avait une grande importance commerciale : c'était une porte du désert animée où il y avait de nombreuses caravances qui s'y posaient aprés un long trajet dans la mer de sable.

 

Au souk, on peut voir les hommes bleus acheter leur bétail et négocier le prix des animaux. En avril, il y avait une douzaine de dromadaires mais j'ai surtout vu des ventes de chèvres et de moutons. J'ai aussi vu une petite brebis qui allait rentrer dans sa nouvelle famille dans le panier d'un vélo!Voyages 2924

 

Voyages 2923

 

 

Publié dans Voyage

Partager cet article

Repost 0

Carnet d'Ailleurs : Guelmin...la porte du désert

Publié le par Xôfi

Fin avril, départ pour trois jours dans le sud du sud du Maroc (ici le sud n'en finit jamais!). Au programme : Goulmine puis un petit arrêt dans une oasis et enfin la Plage Blanche. 

  Voyages 2901

La route de Sidi Ifni à Goulmine est trés belle : paysage accidenté et couvert de cactus tout vert. Arrivée à Goulmine, je prends soin de garer ma voiture dans un endroit facilement identifiable pour la retrouver et hop c'est parti pour aller voir le fameux souk aux dromadaires. Aprés plusieurs demandes aux policiers, aux épiciers et aux passants, j'arrive enfin dans un joli souk mais point de dromadaire à l'horizon. Je me sentais un peu ridicule à demander "mais où sont les dromadaires du Guide du Routard?". Le ridicule ne tuant personne, j'ai opté pour demander à un jeune vendeur de théière. Sa réponse fut la suivante en mimant les yeux de la bestiole: "ah tu veux voir les dromadaires? Mais ils ne sont pas ici, ils sont dans l'autre souk, faut prendre un taxi rouge et c'est à la sortie de la ville". Je monte donc dans un taxi rouge et je dis "Salam, je veux aller au souk", réponse "Tu y es au souk", "Nooooon, je veux voir les dromadaires dans l'autre souk".

 

souk 2913

Publié dans Voyage

Partager cet article

Repost 0

Carnet d'Ailleurs : la vallée des Almens

Publié le par Xôfi

Découverte de la vallée des Almens au départ de Tafraoute. Cette vallée se situe au nord de Tafraoute, s'étend du village de Douslaougtm à Sidi Abdeljabbar et regroupe 27 villages sur 40km entourés par le djebel Lekst et son rocher "Tête de lion". Les paysages sont trés beaux car ils se composent de montagnes grandioses et d'une végétation variée (caroubiers, oliviers, palmiers, arganiers et amandiers).

Voyages 2678

Le village d'Ousmenat se dresse au milieu des jardins contre la falaise ocre de la montagne. On y visite la Maison Traditionnelle berbère qui date de 4 siècles et qui se compose de 3 niveaux.. Le propriétaire est aveugle et a eu l'idée de transformer cette maison en musée. Son fils fait la visite et explique la vie quotidienne des berbères. On y découvre plein de choses sur la cuisine, les différents plats, les outils, les bijoux... On y trouve également de chouettes cartes postales en noir et blanc de l'époque.

 

Voyages 2684

 

Voyages 2685

Publié dans Voyage

Partager cet article

Repost 0

Carnet d'Ailleurs : Retour à Sidi Ifni

Publié le par Xôfi

Aprés l'Anti Atlas et deux petites sessions de surf sympas sur Tamraght, retour à la maison Sidi Ifni pour terminer le mois d'avril en beauté.

 

Voyages 2402

 Dans les rues de Sidi Ifni, jour de souk

 

 

Vue de mon café préféré...les stands du marché avant l'ouvertureVoyages 2885

 

Publié dans Voyage

Partager cet article

Repost 0

Carnet d'Ailleurs : les gorges d'Ait Mansour

Publié le par Xôfi

Voyages 2755

La route pour rejoindre les gorges de l'Ait Mansour de Tafraoute est spectaculaire. D'ailleurs, de nombreux westerns américains furent tournés dans le coin. Ces gorges sont situées à 30km au sud de Tafraoute. La montée jusqu'au village Tasrirte est impressionnante, puis la route tortueuse et  les montagnes pelées font place à des paysages arides et caillouteux. Et enfin, le canyon ocre apparaît : nous sommes dans les gorges et dans leur oasis à la végétation bien verte composée de figuiers, d'oliviers et d'amandiers.Voyages 2744

Publié dans Voyage

Partager cet article

Repost 0

Carnet d'Ailleurs : Tafraoute

Publié le par Xôfi

Voyages 2869

  Mi avril, départ pour un séjour de trois jours dans l'Anti-Atlas (le sud de la chaîne montagneuse de l'Atlas). La route est assez longue de Sidi Ifni jusqu à Tafraoute mais en s'enfonçant dans les terres, les paysages deviennent montagneux et assez impressionnant. Il fait bien frais; l'air est cinglant. Sur les conseils du Guide du Routard, diner trés local dans un petit resto donnant sur l'oued asséché "Le Tanger" : délicieux couscous aux légumes pour 30 dirhams (environ 2,50euros) et une trés bonne soupe harrira pour 8 dirhams. Au niveau des desserts, ce n'est pas la fête : banane ou orange ou yahourt!

 

Voyages 2639

Quelques informations sur le village de Tafraoute :

Le village se situe à 1200m d'altitude au sud-est d'Agadir, il est entouré par le Djebel Leksk (2359 m) au nord et au sud par le Djebel de l'Adrar Mquarn (2344 m). Ces montagnes forment une barrière rocheuse de grès et de granit rose et au soleil couchant, elles offrent une panoplie de couleurs. Ce village est la capitale des Ammelm, une tribu connue pour son sens des affaires. En France, si le petit épicier en bas de chez vous ne vient pas de Sfax en Tunisie, il y a de fortes chances pour qu'il soit originaire de la région de Tafraoute. Personnellement, j'ai n'ai pas eu le coup de coeur pour ce village que je trouve trop touristique avec sa vente de babouches berbères et ses tapis.

Publié dans Voyage

Partager cet article

Repost 0

Carnet d'Ailleurs , Dowira

Publié le par Xôfi

Aprés pas mal d'hésitation, j'ai opté pour aller dormir dans la famille de Rachid , 15 km plus loin dans un village situé en plein coeur de la réserve naturelle de l'Oued Massa "Dowira". Grâce à ce changement, j'ai :

 

* J'ai pu rencontrer Mustafa l'un des gardes de la réserve et compter avec lui les IBIS CHAUVES au coucher du soleil, il y en avait 37 ce soir là! Ils viennent dormir sur une des falaises de Dowira.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas les zozios, lIBIS CHAUVE est une espèce très rare sans plume sur le crâne, c'est la star de la réserve MASSA. L'ibis chauve est une espèce endémique du Maroc.

  ibis.jpeg

 

* J'ai découvert les maisons troglodyques avec les grottes, les escaliers et terrasses directement taillés dans la falaise.

  Voyages 2512

* J'ai mangé un trés bon tajine cuisiné par le grand frère.

 

* J'ai rencontré la responsable de la première coopérative féminine de fruits de mer du Maroc (oui oui, c'est la mère de tout ce petit monde et donc la femme du pêcheur reconverti en plombier).

 

Voyages 2551

Petit port de Dowira

Publié dans Voyage

Partager cet article

Repost 0