Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Création plastique

Publié le par Xôfi

 12sucre

 

 

" Ne demande ton chemin à personne, tu risquerais de ne plus pouvoir te perdre."

 

Rabb Nachman de Bratslav

 

 

 

  Collage - Pastel gras - Sucre - Feutre 

Date de création : 31 janvier 2011

 

Exposition "12 cm" à Hendaye (salle Mendi - Zolan, Sokoburu) du 2 au 31 février 2011

Partager cet article

Repost 0

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants

Publié le par Xôfi

 

Roman écrit par Mathias Enard qui a étudié le persan et l'arabe et fait de longs séjours au Moyen-Orient. Edité par Actes Sud.

 

En 1506, à Constantinople, Michel-Ange artiste de la Renaissance italienne rencontre les beautés du monde ottoman en acceptant la proposition du sultan Bajazet. Ce dernier ayant refusé les plans de Léonard de Vinci demande à Michel-Ange de réaliser un pont sur la Corne d'Or. L'artiste vénitien accepte et brave la puissance et la colère du Pape Jules II en laissant en chantier la réalisation d'un tombeau romain pour partir Orient.

 

Extraits favoris :

 

 

" Un pont gigantesque entre deux forteresses. Un pont fortifié. Michel-Ange sait que c'est en dessinant que les idées viennent; il trace inlassablement des formes, des arcs, des piles.(...). Le dessin de Vinci l'obsède. Il est vertigineux et pourtant erroné. Vide. Sans vie. Sans idéal. Décidément Vinci se prend pour Archimède et oublie la beauté. La beauté vient de l'abandon du refuge des formes anciennes pour l'incertitude du présent. Michel-Ange n'est pas un ingénieur. C'est un sculpteur. On l'a fait venir pour qu'une forme naisse de la matière, se dessine, soit révélée."

  elephant_.jpg

" Souvent on souhaite la répétition des choses; on désire revivre un moment échappé, revenir sur un geste manqué ou une parole non prononcée, on s'efforce de retrouver les sons restés dans la gorge, la caresse que l'on n'a pas osé donner, le serrement de poitrine disparu à jamais."

 

Mon avis : En commençant la lecture, j'ai tout d'abord été surprise par le style, pas certaine de poursuivre et puis petit à petit je suis rentrée dans cette histoire, dans cette écriture imagée, dans ces détails historiques, ravie de vivre cette aventure en Orient et de découvrir la personnalité si particulière de Michel-Ange.

Un très bon moment de lecture

 

 


Publié dans Littérature

Partager cet article

Repost 0

Sur la route ...

Publié le par Xôfi

" Pour moi ne comptent que ceux qui sont fous de quelque chose, fous de vivre, fous de parler, fous d'être sauvés, ceux qui veulent tout en même temps, ceux qui ne baillent jamais, qui ne disent pas de banalités, mais brûlent, brûlent, brûlent comme un feu d'artifice." Kerouac

 

banc.jpg

Publié dans Littérature

Partager cet article

Repost 0

Légèreté

Publié le par Xôfi


"Désormais, il s'agit d'être dans la légèreté"

Alexandre Jollien

Publié dans Balade

Partager cet article

Repost 0

Voyage au Maroc / été 2010 Mirleft 1

Publié le par Xôfi

mirleft.jpeg

 

Départ d'Imsouane pour la seconde étape de mon voyage marocain ... 4 taxis collectifs plus tard, j'arrive à Mirleft le 2 août. La route d'Agadir à Mirleft est superbe : collines, montagnes verdoyantes, cactus, oueds et enfin les falaises sauvages. Mirleft est une petite ville sympa dominée par son fort ocre, la rue principale est décorée d'arcades qui abritent des cafés, des restaurants et des petits commerces.


Le souk a lieu le lundi. Personnellement, j'adore ce coin, un gros coup de coeur pour la côte sauvage, découpée comme dans le Finistère, l'ambiance de la ville (mais je préfère en dehors de l'été car il y a moins de monde), le thé à la menthe des pêcheurs qui m'expliquent la houle et les courants. Je me sens bien là bas et surtout je respire ...

 

Après une première session "sport" dans un océan très agité à Sidi Ouafi, je suis tombée bien malade : microbe local ou ramené d'Imsouane...on ne le saura jamais. Mon séjour a donc duré un peu plus longtemps que prévu sur Mirleft, le temps de me soigner (un grand merci au pharmacien local), à la vache qui rit et au Coca.

 

Aucun regret : j'ai pu ainsi voir qu'il pouvait y avoir de très belles vagues dans le coin (rapport à mon précédent séjour en février). J'ai pu me gaver de droites avec très très peu de monde à l'eau.

 

10 jours plus tard, la santé ayant repris le dessus, j'ai continué mon voyage vers le sud ...Tan Tan El Ouatia

 

 

 

On dirait le sud...hôtel du Sud

 

 

    Vue sur les collines de Mirleft

Publié dans Voyage

Partager cet article

Repost 0