Galice estivale : Cap Finisterre (finis terrae)

Publié le par Xôfi

Le phare du Cap Finisterre

Le phare du Cap Finisterre

La plage de Finisterre

La plage de Finisterre

La criée de Finisterre

La criée de Finisterre

Le Cap Finisterre est un mythique cap rocheux, un promontoire qui se situe à 600m au dessus de l'océan. C'est le point le plus occidental de l'Espagne continentale, mais pas celui de l'Europe continentale car Cabo Roca au Portugal s'avance encore plus loin dans l'océan. Le lieu est majestueux et venté. L'océan est à perte de vue. Ce cap est considéré depuis 2500 ans par les Celtes comme "La fin du monde " (finis terrae)

Son phare date de 1853. En 1888, une sirène est ajoutée car le brouillard hivernal est constant et il faut avertir les marins du danger. Malgré la sirène, le Cap Finisterre a été le théâtre de naufrages, comme en 1870, lorsque le Capitan Monitor a coulé en emportant 482 personnes de son équipage dans l'accident le plus dramatique de cette côte appelée " La côte de la mort - La costa de la muerte".

Il faut savoir que les pélerins de St Jacques de Compostelle (Santiago) brûlent leurs vêtements usés par la longue marche soit près du phare soit sur la plage de Finisterre.

Après la balade au Cap, il faut prendre le temps de découvrir la ville et ses petites ruelles. La visite de la criée au moment de la vente est intéressante car on peut y voir toutes les spécialités de poissons du coin. Dans restaurants galiciens, on peut déguster des coques à la vapeur, de la sole face à l'océan (vers Louro), des pouces pieds, du poulpe à l'encre ou à la plancha, des couteaux ... Un vrai délice à des prix très corrects.

Pour en savoir plus sur le sujet, je ne résiste pas à publier un extrait du mail de mon amie Laurence, mariée à un Galicien. Merci à eux deux pour les informations concernant cette superbe région. ( en gras, tout ce que j'ai testé!)

"Alors, pour la gastronomie Gallega, bien sûr tous les fruits de mer et crustacés sont au programme avec en spécialité le "pulpo", le poulpe, le" sargo " une dorade très iodée. Personnellement, je craque pour le "lenguado" la sole les "chipirones" chipirons à la plancha. Ne pas rater non plus les " zamburiñas", pétoncles certes mais très bien cuisinées, les "almejas" palourdes, crues ou en sauce avec des pâtes épicées sont bien bonnes. Eviter le turbot, d'élevage la plupart du temps, et bien pollué. La cuisine gallega est simple et diététique: poissons grillées ou à la plancha servis avec des patates bouillies à ne pas manquer elles sont excellentes.Les "empanadas" sont les tourtes locales, pâte à pain fourrées au thon, à la viande, aux zamburiñas, etc...idéales pour le pique-nique.Pour du consistant, le "caldo gallego" est une sorte de garbure locale, "lacon con grelos" jambonneau confit, patates et légumes.On sert aussi des "garbanzos con callos"pois chiches, tripes, cumin: c'est très très bon malgré tripes qu'on ne sent pas comme telles. La "caldeirada" est un ragoût de poisson mais gare aux arrêtes."

Publié dans Voyage

Commenter cet article